AccueilPatrimoine immobilier

Peintre en bâtiment

Peintre en bâtiment
J'aime Tweeter Pin it Partager Partager E-mail

Le métier de peintre en bâtiment fait tout naturellement partie des nombreux métiers liés au patrimoine, notamment dans sa branche immobilière.

Peintre en bâtiment, un métier riche

Le métier de peintre en bâtiment est un métier riche puisqu’il fait intervenir de nombreuses compétences et qu’il nécessite plusieurs phases de travail différentes.

En effet, le peintre en bâtiment digne de ce nom se révèle être tour à tour:

  • Nettoyeur, car il est impensable de peindre sur une surface sale
  • Enduiseur, car il faut bien boucher les trous et/ou égaliser les surfaces à peindre
  • Ponceur, car il faut que les surfaces à peindre soient nettes et accrocheuses à la fois
  • Plaquiste, car il lui faudra parfois remplacer des éléments de placoplatre défectueux
  • Équilibriste, car certaines parties à peindre ou tapisser sont parfois difficilement atteignables
  • Peintre, comme son nom l’indique
  • Poseur de papier peint, parce que beaucoup de français ne veulent pas se contenter de murs peints
  • Vitrier, car même si depuis l’avènement du double vitrage monté sur châssis en alu ou PVC cette compétence est de moins en moins requise, il existe toujours des fenêtres et autres portes à peindre avec vitrage mastiqué
  • Artiste, parce qu’on lui demandera parfois de réaliser des fresques ou des motifs aux détails pas toujours évidents

Alors vous voyez, le métier de peintre en bâtiment n’est pas si monotone qu’on pourrait le croire et ses tâches comme ses compétences sont diverses.

Le métier de peintre en bâtiment requiert de nombreuses qualités

Le métier de peintre en bâtiment requiert de nombreuses qualités puisqu’il lui faudra bien évidemment être habile de ses dix doigts comme pour la plupart des métiers manuels.

Il devra même être très habile, car n’oublions pas qu’il apporte la touche finale à une construction, que ce soit une habitation, des bureaux ou même un bâtiment professionnel ou public.

Peintre en bâtiment, un métier riches en qualités et compétences

Il devra également être patient et obstiné, car certaines tâches pourraient bien lui faire perdre son sang froid et venir à bout de ses nerfs.

Puis il devra être endurant car même si ce n’est pas le métier le plus pénible, il n’est pas fait pour les personnes aux capacités physiques faibles, voire même moyennes.

Enfin, il devra être méticuleux sans quoi il pourra causer des dégâts qui pourraient lui coûter cher et mécontenter sa clientèle.

Un métier pas si facile qu’on pourrait le croire

Le métier de peintre en bâtiment est un métier plutôt assez difficile, car il est relativement physique.

En effet, il n’est pas rare qu’un peintre soit obligé de poncer pendant des heures et des heures et même avec les ponceuses de dernières génération, cela peut vite devenir pénible, surtout lorsque vous devez poncer de grandes surfaces qui se révèlent être en hauteur comme les plafonds par exemple.

Par ailleurs, poncer de petites surfaces requiert un travail manuel pour les petites surfaces et/ou celles difficilement accessibles à un matériel volumineux.

Il n’est donc pas rare que les peintres en bâtiment souffrent de pathologie articulaires précoces ou encore de maladie pulmonaires chroniques, même si de réels efforts ont été consacrés pour diminuer la toxicité des produits employés pour peindre ou tapisser.

Or, il ne faut pas oublier que le travail de préparation des surfaces comprenant le lavage, le rebouchage de trous, l’enduisage et le ponçage représente la plus grosse partie du travail de peintre en bâtiment.

De plus, c’est un métier qui présente de nombreux danger puisque la plupart du temps, le travail se révèle être en hauteur, que ce soit sur une échelle ou un échafaudage.

Pour la même raison, il ne faut donc pas souffrir du vertige, sinon vous ne pourrez pratiquement rien faire.

N’étant pas le métier le plus rémunérateur du fait que beaucoup de particuliers réalisent eux-mêmes leurs travaux de papiers peints et de peinture, et qu’il règne une concurrence assez active, le peintre en bâtiment indépendant ne devra pas compter ses heures s’il veut espérer bien gagner sa vie.

Quelle formation suivre pour devenir peintre en bâtiment?

Si la richesse du métier de peintre en bâtiment vous attire et que ses inconvénients ne vous rebutent pas, alors sachez que si vous souhaitez en faire votre métier, il vous faudra au minimum un Certificat d’Aptitude Professionnelle peintre applicateur de revêtement.

Et si vous souhaitez plus vous professionnaliser, vous pourrez enchaîner sur un Brevet Professionnel peinture et revêtements, puis sur une Mention Complémentaire en peinture et décoration.

Vous pouvez également opter pour un Baccalauréat Professionnel aménagement et finition du bâtiment option peinture, vitrerie et revêtement ou plâtrerie peinture.

Enfin, pour les plus assidus aux études et les plus courageux, sachez qu’il est même possible de passer un Brevet de Technicien Supérieur aménagement et finitions ou enveloppe du bâtiment, façadier étanchéiste.

Le métier de peintre en bâtiment faisant partie des métiers pour lesquels la pratique est aussi importante que la théorie, vous pourrez donc suivre toutes ces formations aussi bien dans le cadre d’une formation initiale, de l’apprentissage ou de l’alternance si vous trouvez une entreprise acceptant les contrats de professionnalisation.

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

Partagez cet article!

Aidez-moi à faire connaître mes travaux en partageant cet article sur les réseaux sociaux!

Shares